Derniers sujets


    Formations et tactiques à Black Powder

    Partagez

    Formations et tactiques à Black Powder

    Message par fredthegreat le Lun 29 Jan - 16:56

    Hello Intelligence collective!


    Je lance un post pour faire un bilan de vos formations préférées et de vos tactiques pour jouer à Black Powder.
    J'ai joué la période "linéaire" avec le supplément LAoK et la période napo.
    Je suis en train de lire "Clash Of Eagles" qui enrichit encore le livre de base au niveau des formations. Cette richesse rend intéressant de connaître les tactiques et les contre-tactiques pour les différentes armées.

    Alors, quelles sont vos recettes pour l'emporter? Very Happy

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par thalantir le Mar 30 Jan - 9:25

    Salut,

    En voila un beau sujet.

    Pour ma part je joue pour le moment exclusivement en Guerre en Dentelles (mais le Napo est en progrès, j'attends que mes adversaires soient prêts)

    Donc en termes de formations y a peu de choix, on ne peut que faire un mouvement et tirer, pas de carré etc. Bref beaucoup de restrictions par rapport au jeu de base.
    Mon ressenti du coup c'est que c'est pas du tout la même façon de jouer et en cela ça tranche bien avec le napoléonien. Pourtant c'est pas moins rapide car ce qu'on perd comme temps en mouvement on le récupère avec le tir meurtrier.

    L'infanterie je la voie surtout comme un élément défensif ou un élément d'attaque lent. Il y a donc plus de passivité et pour l'infanterie on privilégie plutôt le feu sur la charge. Pour l'infanterie je l'utilise donc généralement pour bloquer un flanc, soit en utilisant les bâtiments soit mettant une brigade sur deux lignes, serrées de préférence. Le second cas permet de bénéficier de soutiens latéraux, arrière et chose qui n'existe pas en napo, de la règle du "flanc sécurisé" ce qui donne un bon bonus passif contre les cavaleries. Ou sinon en centre fort très classiquement.
    Il peut aussi être utile de conserver une seconde ligne en colonne pour boucher les trous rapidement.

    La cavalerie a des enjeux très différents. Charger une ligne d'infanterie est suicidaire sauf à faire charger la brigade entière ce qui constitue un coup de poker (mais qui se tente). Elle a beaucoup de mal contre l'infanterie car même s'il n'y a pas de carré, la règle qui oblige à un test en cas de 6 au tir de contrecharge s'avère pouvoir ruiner la charge. De plus entre les premiers feu et les feu de peloton éventuels les tirs de contrecharge sont dévastateurs. Comme il faut souvent bien choisir le lieu et le moment de l'attaque je garde si possible une réserve de cavalerie en troisième ligne avec pour mission de coulisser en fonction des besoins. La cavalerie est vraiment l'élément qui décide je trouve, mais ce n'est guère facile d'utilisation.

    L'artillerie est très peu mobile et cela conditionne souvent le placement. Soit on la pose à l'abri et on s'aperçoit qu'elle ne sert pas trop, soit on l'avance et on doit la défendre. Elle fait cependant du très bon boulot en complément de l'infanterie.

    Donc en guerre en dentelles, la plupart du temps ce qui va débloquer la situation c'est une charge de cavalerie victorieuse ou une supériorité en termes de puissance de feu sur un endroit de la ligne qui va faire craquer l'ennemi. Parfois on peu se jeter audacieusement dans un assaut général mais il faut vraiment avoir bien positionné les troupes.

    Autres tactiques fonctionnant pas mal les flancs refusés (en cas de déploiement caché sinon on le voit venir à des kilomètres) ou les systèmes "bouclier/épée" avec une aile d'infanterie "bouclier" qui temporise et une aile de cavalerie "épée" qui tape. J'ai aussi déjà testé avec succès la tactique "Marlboroughienne" de l'attaque massive au centre, mais c'est à bien considérer car si l'ennemi peu amener facilement des troupes de ses ailes votre coup de lance se transforme vite en double enveloppement type Cannes aka "j'ai tué l'ennemi, je suis blessé, mais en fait je suis au milieu des lignes ennemies encerclé et je vais prendre la sauce au tir de tous les côtés"

    Après y aussi les différence entre armées. Avec des autrichiens ou des russes on va clairement pas tenter des mouvements alambiqués. Par contre avec des prussiens....

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par fredthegreat le Mer 31 Jan - 12:04

    Merci beaucoup Thalantir pour ta réponse étayée! Smile

    J'ai joué à BP en SYW et en Napo, et c'est sûr que les formations sont moins riches en SYW, ce qui veut dire que c'est différent et intéressant à jouer.

    Je suis d'accord avec tes analyses des 3 armes. J'ajoute que pour jouer Français contre Anglais, notre brave infanterie souffre à chaque fois face aux Lobsters. Mais ça peut tenir longtemps et l'usage des réserves peut faire tenir longtemps une ligne d'infanterie.

    Pour la cavalerie, je trouve qu'elle n'est pas assez puissante pour l'époque, surtout alors qu'il n'y a pas de carré. Je proposerais volontiers d'adopter l'amendement proposé dans Clash of Eagles: une unité d’infanterie qui combat de la cavalerie a -3 au résultat du combat.
    Cela n'est pas si rédhibitoire que ça en a l'air, puisque si l'unité a des soutiens sur les falncs et sur l'arrière, elle aura un +3, ce qui équilibrera.

    Sinon, je n'arrive pas à retrouver la règle dont tu parles: "la règle qui oblige à un test en cas de 6 au tir de contrecharge s'avère pouvoir ruiner la charge".
    Si je me souviens bien, le 6 met en désordre mais n'interdit pas de poursuivre la charge. Quant au test de résistance, on le fait uniquement si l'unité devient ébranlée (shaken) à la suite d’un tir à bout portant, non?

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par thalantir le Mer 31 Jan - 15:17

    Je suis d'accord avec tes analyses des 3 armes. J'ajoute que pour jouer Français contre Anglais, notre brave infanterie souffre à chaque fois face aux Lobsters. Mais ça peut tenir longtemps et l'usage des réserves peut faire tenir longtemps une ligne d'infanterie

    Oui c'est clair que les british dans l'environnement LAoK sont vraiment violents. Du coup j'avais suivi une proposition sur un autre forum (je me demande si ce n'est pas de toi d'ailleurs ?) pour donner aux français guerrier émérite comme "règle d'armée" pour équilibrer un peu. Après si y a des réserves, les dés et la tactiques peuvent réequilibrer le désavantage comme tu dis.

    Pour la cavalerie, je trouve qu'elle n'est pas assez puissante pour l'époque, surtout alors qu'il n'y a pas de carré. Je proposerais volontiers d'adopter l'amendement proposé dans Clash of Eagles: une unité d’infanterie qui combat de la cavalerie a -3 au résultat du combat.
    Cela n'est pas si rédhibitoire que ça en a l'air, puisque si l'unité a des soutiens sur les flancs et sur l'arrière, elle aura un +3, ce qui équilibrera.

    Je trouve en effet qu'elle galère pas mal à atteindre le combat (même si c'est vrai qu'une fois atteint elle est avantagée). Cependant à force de jouer on se rend vite compte que 2 fois sur 3 la décision vient de la cavalerie donc c'est que ces restrictions ne sont pas si rédhibitoires que cela. Je me dis souvent que je pourrai virer la règle du test pour le 6 au tir de contrecharge, mais j'ai toujours peur de renverser l'équilibre de l'ensemble.

    Sinon, je n'arrive pas à retrouver la règle dont tu parles: "la règle qui oblige à un test en cas de 6 au tir de contrecharge s'avère pouvoir ruiner la charge".
    Si je me souviens bien, le 6 met en désordre mais n'interdit pas de poursuivre la charge. Quant au test de résistance, on le fait uniquement si l'unité devient ébranlée (shaken) à la suite d’un tir à bout portant, non?

    De mémoire, et si je n'ai pas eu la berlue, elle est dans le corpus de règles au début de LAoK dans un paragraphe "cavalry fighting infantry". En gros ça dit qu'en plus du 6 qui désorganise, lors du tir de contrecharge contre une infanterie de front, la cavalerie doit tester la panique en plus. Et ça dit aussi que si l'infanterie a un obstacle sur son flanc qui empêcherait une cavalerie de s'y positionner, elle ajoute +1 au résultat de combat comme si elle avait un soutien.

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par fredthegreat le Mer 31 Jan - 16:04

    Merci! Smile
    Il faut donc que je relise les règles de ce supplément et que je mette à jour le "pense-bête" que je m'étais fait pour cette période.
    Mais il est vrai qu'absorbé par le Napo, j'ai reporté sine die l'énorme projet Fontenoy que j'avais entamé. Embarassed

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par thalantir le Mer 31 Jan - 18:55

    Erratum c'est encore plus vilain : c'est s'il y a un 6 au tir de contre-charge la cavalerie doit se replier. Je l'avais ponctuellement houserulé en transformant l'automaticité en test.

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par Teethmaniac le Ven 13 Avr - 10:11

    Salut les gars
    Je reviens tard sur ce sujet, mais bon entre toutes les occupations... C'est un sujet intéressant et je pense qu'il faut prendre cette question du point de vue historique que par ce que propose HC ou BP. De toute façon, ces deux règles permettent facilement de remettre "les formations" dans son contexte et sortir de la sacro sainte ligne de règle. Tout en partant du principe que nous jouons entre Gentlemen.
    Je ne vais pas remonter toute l'histoire, mais les premières vrais formations date surtout des guerres d'Italie et les formation Colunella (ou approchant). Je ne retrouve pas le terme exact. Mais ca implique des piquiers, des joueurs d'épée et hallebardiers avec des arbalétriers ou arquebusiers sur les flancs. Jusqu'à la formation du Tercio espagnol, une forteresse peu manœuvrable ou le développement de la brigade à la hollandaise plus souple : meilleur défense contre la cavalerie comme le Tercio, plus efficace au tir et surtout plus mobile. Les suédois vont augmenter la puissance de tir de leur formation à la suédoise, avec l'apport de l'artillerie régimentaire. Toutefois, ces formations restent encore rigides et lentes, face à une cavalerie qui va soit développer la caracole, soit la charge à fond comme les polonais et leurs hussards ailés. L'artillerie reste encore très figée. Le train au sens militaire ne se développera qu'après la seconde moitié du 18ème. Tout ca va changer vers la guerre de succession d'Espagne avec l'apport du feu par peloton. Mais pour ça il faut être en ligne plus étiré et réduire le nombre de rang de tireur et surtout beaucoup de discipline. Frederick va apporter la cadence à l'infanterie et demander à sa cavalerie de charger au galop (Hussard comme cuirassier). Il va enfin apporter du mouvement à quelque chose de très figé. Car l'infanterie se déplaçant en colonne, doit passer en ligne le plus rapidement possible pour combattre. Cf La défaite française de Rossbach, ou la défaite autrichienne à Leuthen, surpris de voir les prussiens leur tomber sur le flanc. En faite, les champs de bataille sont encore en taille réduites. On se tire dessus à très courte distance, et on compte sur celui qui fuira au premier tir. Les unités sont donc en ligne, les unes derrière les autres, remplaçant les bataillons effondrés ou fuyantes. La puissance de feu est assez meurtrière et les combats de cavalerie restent des charges sur les flancs contre d'autres cavaliers. Maurice de Saxe dans ses rêveries parle enfin de colonne d'assaut à la romaine avec alternance d'unité de cavalier et de fantassin, s'inspirant de Montecoculli. Oui, il y a aussi l'engouement pour la chose antique. Toutefois, pour lui, le soldat français est plus capable d'attaquer avec ca baïonnette que de tenir sa discipline au feu. Il y aura quelqu'un qui en tirera des enseignements de ces lectures : Napoléon bien sur, mais pas sans l'expérience acquise lors de la formation des armées révolutionnaires. Sans parler du système Gribeauval. Les formations se modifient. Tous ceux qui combattent encore en ligne, se font bousculer et finisse par adopter la colonne d'assaut, certes moins pratique au tir contre la ligne anglaise, mais une colonne bien disciplinée fini par écraser tout sur son passage. Pour tout vous dire, garder dans l'esprit l'Histoire. Oublier des carrés ou des colonnes pendant le 17ème ou 18ème. Faut être un peu rôliste et se mettre dans la peau de gens de ces époques. Evidemment, les formations vont encore évoluer à partir de la seconde moitié du 19ème, mais ca c'est une autre Histoire.

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par thalantir le Lun 16 Avr - 14:45

    En voilà une contribution fort intéressante. Merci beaucoup. Si je comprends bien les règles de LAoK ne sont finalement pas déconnantes au regard de ce que tu viens d'exposer sur la période 18ème siècle.

    Contenu sponsorisé

    Re: Formations et tactiques à Black Powder

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Avr - 3:31