Derniers sujets

» [P&S] Marciano 1554
par thalantir Hier à 10:51

» Sur le Champ
par Ranill Dim 15 Sep - 22:42

» [P&S] Marignan 1515
par thalantir Dim 15 Sep - 13:00

» Pike & Shotte : Parties Test
par thalantir Dim 8 Sep - 8:37

» P&S Guerres d'Italie
par thalantir Ven 6 Sep - 20:28

» Big day III : le 9 & 10 novembre 2019
par Urial Mar 3 Sep - 6:36

» Divers travaux
par thalantir Dim 1 Sep - 19:17

» Test des armées battle en HCF
par Celtish Scotty Ven 2 Aoû - 10:40

» Plein de questions
par thalantir Dim 21 Juil - 9:42


    Pike & Shotte : Parties Test

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Pike & Shotte : Parties Test

    Message par thalantir le Mar 13 Aoû - 21:40

    Ca y est, première bataille de Pike & Shotte hier soir contre le camarade Yugi ! Donc je me lance dans le petit frère sur la période des guerres d'Italie. J'ai donc peints la masse de lansquenets pour être prêt à jouer le plus vite possible. J'ai mis au point deux armées à 3 divisions chacune grâces aux listes données dans le livre de règles de Pike & Shotte, une française et une impériale.

    Une sympathique partie qui m'a laissé un goût d'inachevé en raison des nombreux oublis de règles. Mais bon, c'est le problème des parties test, on tâtonne.

    La partie s'est déroulé de façon assez étrange. Ne connaissant que peut les règles nous avons tous les deux joué un peu comme à Black Powder ou à Hail Caesar et ce faisant nous n'avons à aucun moment utilisé les règles particulières de Pike & Shotte telle la règle hérisson, ou les replis dans les carrés de piquiers.

    Le jeu est effectivement fluide, comme toujours avec les jeux Warlord, mais on sent bien qu'on est en transition : c'est un jeu ou le tir est plus utile qu'à HC très clairement mais on est quand même encore loin de BP ou la mousqueterie peut démolir une division entière en une salve. Le corps à corps est donc encore assez important et le jeu est dès lors très "shifumi" : on fait moins de grandes manoeuvres et ce n'est pas une immense mêlée non plus. En fait il faut mettre telle unité contre telle autre et etc. En cela, ça représente bien la période ^^.

    Je déploie ma cavalerie à gauche et mon artillerie à droite avec mes piquiers au centre.

    Pike & Shotte : Parties Test P1320611

    Pike & Shotte : Parties Test P1320612

    Yugi fait de même mais de façon un peu plus équilibrée car il dispose de plus de tireurs

    Pike & Shotte : Parties Test P1320613
    mes bandes noires vont rater leurs tests et rester sur place un bon moment

    Pike & Shotte : Parties Test P1320615

    Pike & Shotte : Parties Test P1320614
    ma cavalerie, elle va démolir la cavalerie impériale, au moins la chevalerie française est à la hauteur de sa réputation.

    Pike & Shotte : Parties Test P1320618
    mais au centre mes suisses sont trop avancés et tentent une charge risquée contre les tireurs impériaux qui échouent. Ils sont étrillés par les arquebuses et les canons tandis que l'autre régiment est pris de flanc par des lansquenets et des Zweihanders.

    Pike & Shotte : Parties Test P1320616
    ma cavalerie transperce à gauche, mon artillerie bombarde les piquiers en approche à gauche mais sans trop de succès

    Pike & Shotte : Parties Test P1320617
    au centre c'est un pugilat général. La règle Bad War (sale guerre) accélère les combats entre lansquenets et y a même deux bataillons qui se sont entretués ! Mais finalement ce sont bien les impériaux qui prennent le dessus et mon centre s'effondre.

    Pike & Shotte : Parties Test P1320620
    A gauche les zweihanders et les lansquenets mettent mes hallebardiers en déroute tandis que mon artillerie fait un incident et devient inutilisable. Je perd du coup ma division d'infanterie suisse

    Pike & Shotte : Parties Test P1320619
    Les arbalétriers montés s'avancent trop imprudemment et les arquebusiers des bandes noires et ma pièce lourde les démolissent entraînant la déroute définitive de la cavalerie impériale.

    Pike & Shotte : Parties Test P1320621
    Les espagnols tentent d'engager mes gendarmes pour un corps à corps décisif. C'est balle de match : son infanterie ou ma cavalerie. Mes gendarmes contre-chargent et malgré la difficulté parviennent à ébranler les piquiers sans l'être eux même ce qui sonne le glas d'une seconde division impériale et une victoire française à l'arrachée !

    Finalement un premier contact plutôt positif même si nous avons oublié pleins de trucs.


    Dernière édition par thalantir le Dim 18 Aoû - 19:26, édité 1 fois

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par Celtish Scotty le Sam 17 Aoû - 18:08

    C'est pas une période qui me fait rêver mais clairement super table et très chouette CR. I love you I love you
    P&S est vraiment très différent d'HC (nous avons toutes les règles mais sommes restés à HC pour le moment).

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par thalantir le Sam 17 Aoû - 18:17

    Merci ^^

    C'est sûr les périodes c'est les goûts et les couleurs, mais j'ai tendance à aller vers les périodes que je connais peu.

    Pour ce qui est des règles, P&S c'est vraiment un mix d'HC et de BP, mais là cette partie est un test, on n'a pas suffisamment utilisé les spécificités de P&S

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par Celtish Scotty le Sam 17 Aoû - 18:52

    D'acc, je suis preneur de tes retours quand vous aurez d'autres parties dans les mains! Very Happy

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par thalantir le Dim 18 Aoû - 19:25


    Ca y est seconde partie test de Pike & Shotte en prenant
    cette fois bien le temps de réfléchir aux manœuvres et de consulter les points
    de règles.


    Deux armées à 850 pts de chaque côté montées avec les listes
    d’armées françaises et impériales des guerres d’Italie présentes dans le livre
    de règle. Faute d’adversaire je joue contre moi-même.Par convention gauche et droite se comprendront comme du
    côté français.















    Les français gagnent le toss et se positionnent du côté le plus dégagé derrière le marais. Les Bandes noires tiennent le centre  avec les gascons et sont encadrés de chaque côté par deux pièces d’artillerie. Les suisses tiennent le flanc gauche et la cavalerie le droit. Les français disposent d’une supériorité en artillerie et en cavalerie lourde






    En face les impériaux disposaient de davantage de tireurs et de plus de battalias. La division de tireurs De Avalos et la cavalerie de Del Vasto à gauche face aux suisses, les lansquenets de Frundsberg et Leyla au centre et la division espagnole de Bourbon à droite





    Les suisses à gauche











    En face les arquebusiers et les cavaliers impériaux





    Les fantassins français attendent derrière les marais





    A droite les gendarmes français





    Les espagnols en face.



    Le tour français est rapide puisque tout est raté y compris
    l’ordre de François Ier….










    Les impériaux eux, avancent bien. Les espagnols prennent position sur la colline à droite. L’infanterie avance au centre





    Les arquebusiers se placent à portée de tir et commencent à harceler les suisses





    Le centre français continue de ne pas bouger mais Bonnivet parvient à basculer l'autre régiment de gendarme vers le centre





    Les tireurs impériaux poursuivent leurs salves





    tandis que les espagnols progressent





    Les deux armées s’échangent des tirs mais aucune ne prend vraiment l’avantage









    Les français avancent à leur tour leurs tireurs 





    Malgré le contournement des estradiots français, les piquiers espagnols préfèrent menacer les gendarmes mais ces derniers choisissent d’esquiver.





    Le flanc gauche reste un duel de tir assez statique





    N’ayant pas réussi à réorienter leurs pièces, les français les voient chargés par les piquiers espagnols qui dézinguent la première.





    Au centre ça tire toujours de part et d’autre du marais





    mais les piquiers espagnols sont un peu isolés





    Une charge des estradiots contre les arquebusiers échoue car ces derniers parviennent à se mettre à l’abri dans un bloc de piquiers. 





    Les suisses subissent toujours le harcèlement des tireurs ennemis mais tiennent bon.





    De la Pole fait avancer ses bandes noires.





    Les arbalétriers français éliminent les arquebusiers espagnols.





    Tandis que le canon parvient à repousser le premier bloc espagnol.





    Les suisses tentent de s’avancer mais les arquebusiers sont fuyants.





    La situation se débloque lorsque Bourbon fait reculer son bloc ebranlé par la mitraille et envoie le second qui sert les dents lors du tir mais parvient à détruire définitivement l’artillerie française de l’aile droite. Ceci fait, les espagnols reculent. 





    Dans le même temps à gauche les zweihander suisses sont écrasés par la charge combinée de leurs homologues allemands et des estradiots impériaux dans leur dos.  





    Un régiment d’arquebusiers des bandes noires succombe sous le tir des impériaux





    Ces derniers commencent à prendre l’ascendant et et à enserrer les français par les deux ailes





    Point de situation





    Bonnivet parvient enfin à remettre les gendarmes en ligne de bataille





    Les suisses encaissent les tirs mais sont encore menaçants





    Bonnivet parvient à faire charger l’autre unité de gendarmes sur les arquebusiers impériaux. La charge s’avère décisive puisque les chevaliers français piétinent le premier puis le second régiment d’arquebusier donnant de l’air à toute l’aile gauche française. Mais ils sont très exposés à présent





    Le duc D’Alençon quand à lui fait charger ses piquiers contre les espagnols. Les robustes gascons et les fiers ibères s’entretuent et finalement les espagnols épuisés sont mis en déroute mais replient avec les honneurs en emportant un régiment français avec eux. Une division de moins chez les impériaux. 





    les zweihanders et les estradiots tentent de finir le régiment de suisses entamés. Mais non seulement ils n’arrivent pas à l’ébranler mais les féroces helvètes mettent en déroute les zweihander et toute la division De Avalos. Une deuxième division en moins chez les impériaux. Les français desserrent l’étau





    Les lansquenets de Frundsberg chargent les gendarmes qui font volte face. Grâce à leur solides armures, ils ne subissent qu’aune blessure et en infligent 4 aux allemands, ébranlant le régiment ! Les chevaliers perdent cependant le combat mais parviennent à se replier et à se reformer





    A droite les estradiots français sont massacrés par les lansquenets de Leyla





    Dès lors le général De la Marck porte l’estocade en faisant charger ses suisses sur les zweihanders de Frundsberg, bien amochés par les tirs de l’artillerie française. Sans surprise les allemands sont déroutés mais ils sauvent l’honneur de l’armée de Charles Quint en emportant les suisses avec eux (et ce faisant déroutant la division suisse entière)

    Ma conclusion, c’est que finalement c’est un jeu qui
    représente bien son époque. Il ne ressemble ni à HC, ni à BP mais emprunte aux
    deux pour développer sa saveur propre.




    -         
    Assez peu de grandes manœuvres


    -         
    Plus de micro gestion


    -         
    Mêlées plus longues que BP, mais moins qu’HC




    -         
    Aucune unité ne domine seule finalement. Les
    piquiers sont forts mais ils peuvent être décimés par le feu. Les tireurs se
    feront aplatir par la cavalerie qui elle-même sera étrillée par les piquiers.
    Il y a donc toujours lieu de combiner au moins deux éléments pour vaincre.




    Dernière édition par thalantir le Lun 19 Aoû - 7:18, édité 1 fois

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par darkness le Lun 19 Aoû - 7:02

    Beau Cr, magnifique photos et figurines ça donne envie BRAVO

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par Celtish Scotty le Sam 24 Aoû - 8:12

    Super CR!!
    850 pts c'est une grosse bataille ou normale?

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par thalantir le Sam 24 Aoû - 21:38

    Merci ^^

    850 pts c'est déjà une bonne bataille. C'est pas encore de la très grosse mais c'est déjà bien.

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par thalantir le Sam 24 Aoû - 21:39




    Troisième partie test de Pike & Shotte, cette fois avec
    le camarade Jérémie. J’ai préparé deux listes avec des différences notables.
    Une liste française avec une supériorité en cavalerie lourde et en artillerie
    et une liste impériale avec une supériorité en piquiers et en tireurs.


    Voyons si François Ier poursuit sur sa bonne lancée !







    Nous faisons un déploiement accéléré à la battle : on lance un dé pour savoir qui choisi le côté. Je gagne le toss et je choisi le côté avec le moins de décors mais disposant de la grande colline. Le but était de gêner le déploiement adverse car son côté était plus encombré tout en me ménageant des lignes de tir pour mon artillerie supérieur. Ca a plutôt bien marché. En échange cependant, j’ai du déployer le premier une division, puis nous avons alterné et donc mon flanc refusé n’était guère surprenant pour lui. Je plaçais mes suisses au centre entre la colline et le village. Je délaissais ma droite y plaçant juste quelques estradiots. Sur la colline à gauche je positionnais les bandes noires et mon artillerie et ma cavalerie se positionna sur mon aile gauche. Pour me contrer Jérémie plaça deux unités d’infanterie mixtes : le tercio espagnol et la division germano-italienne à gauche en face de ma cavalerie lourde, mais faute de place, il a du les placer en deux lignes. Son centre était composé de la division de Lansquenet de Frundsberg et sur la droite sa propre cavalerie et la battalia de tireurs italiens.



    La cavalerie impériale à droite, épaulée par les tireurs italiens





    Au centre les lansquenets de Frundsberg





    A gauche les germano-italiens de Bourbon et le tercio espagnol de De Avalos







    En face au centre les Suisses au service du roi de France





    Au centre gauche la batterie d’artillerie française et les Bandes Noires.









    A l’extrême gauche la puissante cavalerie française. 





    Je gagne le premier tour et décide de ne pas me presser, me contentant de pilonner le centre ennemi…sans succès. Mes bandes Noires s’avancent vers l’ennemi. 





    Mon adversaire est plus actif, il fait avancer ses tireurs à la rivière et sa cavalerie sur l’aile droite.





    En revanche a gauche les fantassins impériaux ne bougent pas





    Comprenant que ma cavalerie va s’encastrer dans un mur de piques je décide d’en rapatrier une partie au centre. Pendant ce temps, la phalange des Bandes Noires continue d'avancer et mon artillerie inflige des pertes aux arquebusiers ennemis.





    A droite les impériaux lancent une charge contre mes estradiots qui s’enfuient.





    Les tireurs italiens désorganisent mes suisses et enraye mon éventuelle réaction. Cette impressionnante ligne de tir va me harceler pendant toute la partie, mais mes jets de sauvegarde amortissent le choc.





    Les espagnols font feu avec l’appui de leur artillerie et s’avère plutôt efficace puisqu’ils déroute l’un des bataillons d’arquebusiers des bandes noires. 





    Je décide de ne pas tenter la guerre d’usure et lance une audacieuse charge des piquiers des Bandes Noires.  Grâce à de bonnes sauvegardes de ma part, ces derniers tiennent le choc.





    A droite mes zweihanders suisses ratent leur charge à un cheveu et essuient une volée de tous les tireurs italiens.





    en revanche au centre, le reste de mes piquiers n’avance que d’un mouvement.





    Bien que causant un paquet de dégâts dans les rangs ennemis mes piquiers perdent le combat en raison des nombreux soutiens de l’ennemi et l’un de mes régiments déroute





    Cependant à droite, la cavalerie impériale, trop gourmande, tente de chopper mes estradiots qui fuient en dehors de la table. Les chevaliers impériaux exposent donc imprudemment leur flanc à leurs homologues français





    Les piquiers espagnols prennent le flanc des derniers piquiers des Bandes Noires et contre toute attente ces derniers se battent comme des lions et tiennent bon bien qu’ils perdent le combat. Cela ne sera que de courte durée puisqu’ils périssent le tour d’après entraînant la débâcle de ma division des Bandes Noires. 1-0 pour les impériaux





    Au centre, je fais charger mes suisses contre les lansquenets ennemis. La charge est violente puisque ces derniers subissent 3 pertes contre une seule de leur côté. Mais avec  ses trois soutiens le régiment de lansquenets tient bon. 





    A l’aide d’un ordre « suivez-moi !», les gendarmes français  engagent les chevaliers impériaux. Ma charge de chevaliers s’avère dévastatrice : ils piétinent le premier régiment de chevaliers allemands et après une percée élimine le second. La cavalerie lourde impériale est déroutée et les cartes sont rebattues. D’autant que sur ce flanc, les zweihanders suisses font un carnage chez les arquebusiers italiens, mais ces derniers réussissent leur test de panique. Les tirs des arbalétriers suisses quant à eux  désorganisent les Rêtres impériaux





    En désespoir de cause, Jérémie va tenter de dérouter ma division Suisse. Il charge le flanc de mes zweihanders suisses avec ses arbalétriers montés (ses rêtres étant incapables de bouger en raison de la désorganisation. A gauche en revanche, mon adversaire n’arrive pas à déplacer ses troupes. Les renforts ennemis tardant à arriver j’ai encore des chances de victoire, mais il faut aller vite ! 





    Bien qu’ils vendent chèrement leur peau, les zweihanders sont déroutés.





    Au centre les piquiers suisses perdent le combat et sont ébranlés à leur tour et obligés de se replier. Mon artillerie ouvre le feu sur les arquebusiers lansquenets et les déroutent.





    Lors de mon tour mon régiment de gendarmes percute le flanc des Rêtres et les déciment, mais ces derniers réussissent leur test et se replie. Je fais percer mes chevaliers qui les éliminent définitivement. Du coup, la division de cavalerie impériale est brisée. 1-1





    Au centre, je fais charger mon second bloc de piquiers suisses tandis que le commandant suisse remet le second régiment en état de combattre par un ordre de Ralliement





    Les Suisses se montrent à la hauteur de leur réputation de férocité, ils démolissent complètement les piquiers lansquenets qui s’enfuient, entraînant la déroute de la division entière. 2-1 pour les français.





    Lors de son dernier tour Jérémie ne parvient toujours pas à faire déplacer ses divisions de gauche, leur immobilisme lui aura coûté cher.





    Le
    Dernier tour ayant été atteint c’est donc une victoire mineure pour les
    Français (2 divisions détruite contre 1).



    Globalement
    la partie s’est très bien passée, le jeu est fluide et il peu s’avérer plus
    dynamique que prévu à l’occasion. Les dés n’ont pas trop souris à mon
    adversaire qui avait pourtant un meilleur déploiement et  un meilleur contrôle du terrain. La puissance
    de mes gendarmes et de mes suisses a finalement fait la différence.














    Dernière édition par thalantir le Dim 25 Aoû - 8:31, édité 2 fois

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par Celtish Scotty le Dim 25 Aoû - 7:06

    Sympa merci pour le partage. Toujours 850 pts?

    Contenu sponsorisé

    Pike & Shotte : Parties Test Empty Re: Pike & Shotte : Parties Test

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Sep - 15:14